Podcast : intro

00:00 / 02:45

« En-soi. Et encore : Ne pas s’en contenter. Objet transitionnel – littéralement. Ce qui est, et n’est pas. Quantique (ndlr) ? Du vent. Le scénario est ce qui n’est pas. Le souffle d’un espoir, et la conscience d’inexistence. Comment faire avec? Danger. Pire menace : jeu gratuit. N’engage pas comme un film – et pas comme une écriture. Entre-deux (eaux). Flou artistique – nécessaire ».

J.DURANÇON « Cet obscur objet du désir »

On aime bien cette définition un peu déjantée du mot « scénario » !

Chercher les définitions des termes qui nous intéressent avant de se lancer dans l'exposé de son propos, c'est normal !

Donc, juste pour jouer un peu "les intellos" ;-) en scénarisation , on a fait quelques recherches et on s'est aperçu que la définition de ce terme avait souvent fluctué à travers les âges. Ok, ok… Sans vouloir vous faire un cours sur les origines et les mécanismes de la narration, on vous transmet deux, trois p'tits trucs quand même, si vous ne le saviez pas déjà.

Par exemple, à notre époque et de manière un peu standard, on s’accorde à dire que ce terme désigne en même temps l’histoire qui va se dérouler sous nos yeux, mais aussi le document de travail détaillé qui a servi à la fabrication de cette histoire. Bien. Nous voilà avancés.

 

Mais imaginez-vous que depuis peu, le terme connaît un réel élargissement de son champ sémantique, bien au-delà de l’univers du cinéma, de la télé ou du théâtre… La faute à qui ? La faute au web ! A cause de sa boulimie de contenus et de sa nécessité à alimenter les médias (standard ou d’un nouveau genre d'ailleurs) en "histoires" qui font rêver les internautes. Car, que ne met-on pas en scène de nos jours ! Ou encore mieux : que ne pouvons-nous pas mettre en scène de nos jours… Tout devient, est un sujet d’histoire ou de stories … Et chaque création narrative va être au service d’un objectif toujours plus novateur - c’est pour ça qu’on parle d'élargissement (toi compris ?) ! 

Alors, nous aussi, on n’est pas couillon, on a décidé depuis un moment de surfer sur le phénomène. On s’est doté d’un "narrative designer" (enfin plutôt une…) et depuis, on écrit, on écrit, on écrit …Vous vous demandez pour quoi ? On vous éclaire juste en dessous.

Podcast : suite 1

00:00 / 01:27

Les domaines d’application du scénario chez ORCAS-Maker

Chez nous, on écrit des scénarii surtout pour gamifier (pas trop pour les séries, ni le cinéma car, ce n’est pas vraiment notre cœur de métier). Si tout a tendance à se scénariser (la vie de Monsieur Tout Le Monde sur les réseaux sociaux, le marketing, l'enseignement…), tout a aussi tendance à vouloir se gamifier. Autrement dit, ludifier n’importe quel contenu pour le rendre plus fun, plus accessible, plus désirable.

Et oui, les trucs "chiants" ne sont plus acceptables parce que trop ennuyeux, contraignants.

Alors, ok pour trimer, travailler, bucher mais en s’amusant car, c’est bien plus efficace : quoi de plus moderne comme démarche !

Ci-dessous, on vous liste les domaines dans lesquels on scénarise :

  • Le divertissement, bien sûr (soit le jeu sous toutes ces formes : jeu vidéo, escape game digital, escape mobile, escape physique, escape box etc …)

  • La formation (apprendre en jouant)

  • La promotion de produits, de service, de solutions (présenter subtilement et originalement votre nouvelle offre commerciale)

  • Le Team Building (renforcer la cohésion de votre équipe avec l'histoire que vous avez envie de raconter)

  • Le roman-photo digital…(non, non, ce n’est pas ringard)

alone-2666433_1920 (1).jpg

CETTE FILLE VOUS PARAIT PLEINE DE SPLEEN...

DITES NOUS POURQUOI, BON SANG !?

Podcast : suite 2

00:00 / 01:59

Les différents points de départ de votre scénario

Revenons à vous. Revenons à votre position sur la ligne.

Vous avez une irrésistible envie d’être à l’origine d’une véritable création narrative, rien qu’à vous, mais comment allez-vous vous y prendre (surtout si vous écrivez comme un pied, ce qui est le cas de beaucoup de gens, rassurez-vous, vous n'êtes pas seul(e)) ?

En premier lieu, ou vous situez-vous sur la ligne de l’invention du récit que vous rêvez d’écrire ?

Vous en êtes : 

 

  • Nulle part. Un électron d'idée tout au plus. Vous, nous allons être projetés dans la catégorie "Création Scénaristique Ex-nihilo" ou beaucoup plus prosaïquement, on part « feuille blanche » sans indication de votre part (ou à peine une petite direction… Le fameux électron d'idée) et on se lance.

  • A dépendre d'un carcan mais vous n'avez guère le choix. Votre création scénaristique doit suivre un ou votre cahier des charges ou note d’intention (univers, design, jouabilité éventuellement, objectifs, impératifs) et vous avez besoin d'aide pour enclencher.

  • Au stade ultime, mais vous êtes comme… coincé(e) pour le finish. Il s'agit de réécriture d’une production existante et/ou d’une intrigue (qui est à améliorer ou à optimiser) et/ou des énigmes. C’est du « doctoring » (oui, on sait faire, oui, on se la pète).

Une fois que vous vous êtes placé sur la ligne, vous allez déterminer la manière de travailler avec nous. C’est très simple et nos offres s’adaptent à toutes les bourses.

Podcast : suite 3

00:00 / 03:45

La méthode d’exécution

ORCAS-Maker en 5 points

En 1, c’est l’étape du cahier des charges (mais pas toujours, car ce n'est pas obligatoire)

On vous écoute, on audite et on couche sur le papier vos envies, besoins, contraintes, limites, la ou les cibles que vous voulez toucher, vos objectifs, etc … Ce document est un référentiel sur lequel tout le monde s’entend. Il architecture et influence le travail de création. Il explique le genre auquel l'histoire va appartenir et ce qu'il convient de raconter, les procédés narratifs, les intentions esthétiques, les références culturelles, le format des images.   

 

Inconvénient : vous êtes un peu brimé(e) par la démarche

Avantage : vous êtes cadré(e)

Livrable : Document PDF clair et sincère, un brin formel en provenance du monde de l’ingénierie (nos origines) dont la structure est normée (le nombre de pages dépend de l'importance du projet)

En 2, c’est l’étape de la création synoptique

Nous inventons une histoire qui sert de base conceptuelle à l'écriture du futur scénario (de quoi parle-t-on dans les grandes lignes et comment l’histoire finit)…C'est une sorte de résumé du scénario en mode pitch qui introduit le récit dans une perspective temporelle (comment tout cela est arrivé et qu’est-ce qu’il en découle après).

Livrable : Document PDF de type 'One Page' (entre 1 et 2 pages) faisant apparaître l’originalité de votre projet. Ce document formule en quoi votre histoire et la façon que l’on va avoir de la raconter sont originales et présentent donc un intérêt certain.

En 3, c’est l’étape de la création scénaristique

Le scénario reprend et enrichit le contenu du synopsis. Plus précisément, il comprend :

- Une situation de départ assez marquée, plus ou moins structurée de cette manière  "Il était une fois…Tous les jours … Et puis, un jour … C'est pourquoi… Jusqu'à ce que finalement…"
- La description des actions attendues des joueurs ou des participants pour pouvoir progresser dans l'histoire et dans la résolution de l'intrigue "ludifiée" s'il y en a une 
- Un premier niveau de description des champs visuels et sonores des joueurs ou des participants

Livrable : Document PDF (impossible de déterminer à l'avance la taille ou le nombre de pages. Comme pour le cahier des charges, plus le projet est important, plus le livrable est important).

En 4, c’est l’étape de la création des énigmes

La création des énigmes comprend les prestations suivantes :
- Etude des actions que les joueurs doivent accomplir
- Construction des logiques intellectuelles que devront suivre les joueurs ou les participants pour accéder à l'enchainement des énigmes
- Invention des supports textuels, et autres éléments de réflexion qui permettent aux joueurs de résoudre les énigmes

Livrable Document PDF comprenant pour chacune des énigmes la description de la logique intellectuelle, les textes et les autres éléments de réflexion.

En 5, c’est l’étape de la création scénographique

Sur la base du scénario et des plans 2D, la création scénographique comprend les prestations suivantes : 
- Création de planches d'ambiance qui servent d'inspiration aux  illustrations
- Illustrations artistiques des espaces perçus depuis un point de vue "joueur/participant" ou depuis l'importance narrative d'un instant de l'histoire

Livrable : Des dessins/peintures infographiques au format et au nombre que vous souhaitez 

Podcast : suite 4

00:00 / 02:28

Les petits + d’ORCAS Maker

 

Les personnages et les dialogues

 

Nous travaillons des personnages qui interagissent avec le héros ou l'héroïne de manière pertinente et qui apportent aux joueurs/participants de nouvelles informations pour faire avancer le tout dans une atmosphère d'attente permanente de la suite.

Personnages truculents ou plus discrets, nous aimons créer des âmes attachantes.

La création d’illustrations scénographiques

 

Il est important de pouvoir appréhender ou visualiser certains "moments clef" du scénario pour se projeter facilement dans l’univers de votre histoire. Le texte, c’est bien. Le pouvoir du visuel, c’est encore mieux.

Le "flow" pour les scénarii à destination d’un jeu

 

Mais qu’est-ce que le « flow » ?

On ne va pas réécrire ce qui a déjà été merveilleusement réfléchi et dit par d’autres avant nous sur le sujet. Citons par exemple Mihály Csíkszentmihályi, psychologue hongrois, connu comme étant "l'architecte de la notion de flow".

« Dans le but de maintenir l’expérience de "flow" d’une personne, l’activité nécessite d’atteindre un équilibre entre les défis de l’activité et les capacités du participant. Si le défi est plus grand que la capacité, l’activité devient écrasante et provoque de l’anxiété. Si le défi est plus bas que la capacité, cela provoquera de l’ennui. Heureusement, l’être humain est tolérant, il y a une zone vague de sûreté dans laquelle l’activité n’est pas assez trop complexe et trop ennuyeuse, et l’entropie psychique comme l’anxiété et l’ennui ne peuvent pas se produire. »

Les créations d’ORCAS-Maker font en sorte de se situer, le plus souvent possible, dans la zone de sûreté.

Pas de neurasthénie.

Pas de désespoir.

Juste du fun.

Tel: 05 54 54 27 72
13 rue du Faubourg Bonnefoy, 31500 TOULOUSE
  • LinkedIn Social Icône